DÉBUT DU CAMP 2022 PONT DE BARRET AVEC BRIANÇON

 

À côté d’un champ de lavandin, à Pont-De-Barret dans la Drôme, se trouve un endroit merveilleux puisque nous y sommes.

En pré-camp depuis le 7 juillet pour monter chiottes et tables, fignoler les fignolages et passer un peu de temps ensemble (on aurait bien aimé mais en fait ça on a pas trop pu, comme quoi que les enfants qui arrivent c’est plus important que nos amitiés contrariés par 3 années d’absence longue et douloureuse), les respons de Briançon et de Marseille Centre ce sont retrouvé avec l’aide de directeurices INCROYABLES et d’intendants géniaux. D’autres arrivent bientôt pour compléter les effectifs mais bref, ma maman ne lit pas le cite donc elle s’en fiche comme vous de nos aventures, j’avance jusqu’au moment qui vous intéresse chers parents : l’arrivée des enfants.

 

On a tout le monde et tout le monde est vivant, aujourd’hui (enfin hier car il est tard, voir tôt) les deux bus sont arrivé avec presque pas plus de deux heure de retard, donc installation de tente, présentation du lieu, retrouvailles mélancoliques avec les amis (pour rappel, on avait déjà fait un co-camp il y a trois ans avec MC comme on les nomme). Les pâtes carbo étaient bonnes. La viande vient de Troupeou, une société locale. Les légumes sont du coin aussi et ça va continuer, bio tant que faire ce peut, bref bref bref c’est la fiesta. Il n’y a plus d’eau dans le Roubion (le fleuve local) au village mais en le remontant un peu elle réapparait comme sortie de terre ouf il fait chaud.

 

C’était Nicolas pour la radio des Écrins, je vous retrouve dès que faire ce peut (parce que quand même j’ai du taff avec les 12 jambes cassées et les loups qui rôdent, peut-être tout les trois jours) avec des photos et des nouvelles, en attendant n’hésitez par à aller voir sur insta et fb (https://www.facebook.com/EEDF-Brian%C3%A7on-106478378751540/ et https://www.instagram.com/invites/contact/?i=hjepa531z7hl&utm_content=og6yvms) et envoyez des lettres à

Chemin des Scouts

Camp de Briançon

26160, Pont-De-Barret

 

(et le nom de votre enfant quand même et un timbre, envoyez pas à manger s’il-vous-plaît on les nourrit).

 

Les photos des enfants arrivent, pou l’instant j’ai que celles du pré-camp et encore les miennes et encore celle que la pudeur tolère et encore bref vous trouvez pas que je dis beaucoup bref WAWAWAWAWAWAWWAAAAAAAAAAAAAAA C’EST LE CAMP C’EST TROP BIENNNNNN COEUR

originellement publié sur le site de Briançon les écrins par Nicolas Grégoire

plus quelques photos du camp éclés :

 

Bivouacs louveteaux et éclés

Le 19, les louveteaux ont fait leur petit sac à dos et leurs sandwichs, et sont partis en bivouac.

C’est une randonnée sur 2 jours, avec une nuit passée hors du camp. Ils ont bien marché toute la journée, jusqu’au camping du village de Bourg d’Hem. Ce soir-là, ils ont rencontré de mystérieux personnages … 3 hippies qui avaient été congelés dans les années 70, et qui ont réussi à s’échapper de la glace fondue au fin fond de la Creuse. Les louveteaux vont les côtoyer durant tout le camp pour les aider à s’adapter au monde en 2020 et à repousser les forces qui veulent les recongeler ! Les louveteaux se sont ensuite endormis à la belle étoile, et ont passé la journée du 20 à jouer et se baigner dans la rivière de la Creuse qui passe le long du camping, avec Julie, notre super response surveillante de baignade.

De leur côté, les éclés ont profité de ses 2 jours où le camp était plus tranquille pour lancer leur Jeu De Rôle. Arrivés en vaisseau sur une nouvelle planète inconnue, ils ont rencontré 3 peuples qui cohabitent sur ce nouveau lieu de vie intersidéral. Chaque éclé a alors pu choisir un peuple à rejoindre, son propre personnage, et sa propre tenue. Depuis, les éclés vivent, chaque jour de camp, des moments de Jeu de Rôle. Ils sont maîtres de leur destin sur la planète, et les décisions prises par chacun et par le collectif décident de la suite de leur aventure. 

Le 21 juillet, au tour des éclés de partir pour leur bivouac.

La randonnée s’est faite en équipage, chaque éclé à son rôle à jouer : un coordinateur d’équipage qui guide son équipage, un intendant qui assure le côté nourriture du bivouac, un secrétaire et un cartographe pour le traçage de l’itinéraire, un infirmier formé aux premiers secours de bivouac, et un chargé matos pour se charger du matériel à emporter. Après une belle journée de marche et quelques aventures, tous les équipages se sont retrouvés le soir sur le stade municipal du village de Bourg d’Hem pour une nuit de jeux et de coucher à la belle étoile. 

Les louveteaux, eux, ont fait une belle grasse matinée le 21, à la suite de leur bivouac, et ont passé la journée à jouer, faire des activités créatives et, aider une hippie, Marguerite, à retrouver sa lampe magique, gardée dans la forêt par des forces maléfiques qui veulent la congeler. 

Arrivée des louveteaux et des éclés

Les louveteaux et les éclés sont arrivés au Vignaud, sur le terrain de Mme Marie-Amal Bizalion, le 16 en fin d’après-midi. Sacs sur le dos, cagettes sous le bras, ils étaient motivés et heureux de commencer leur camp d’été !
L’équipe de respons a été présentée : Julie (également surveillante de baignade), Juliette et Achille (qui arrivera le 18 sur le camp) sont les respons louveteaux, Louise, Damien, Vaslav, Abel et Quentin sont les respons éclés, Louise et Lucas sont les deux intendants, qui s’occuperont des menus et des courses, et Mélanie est la directrice.
Les jeunes ont ensuite découvert leur lieu de camp :  les louveteaux ont leur moitié de terrain, les éclés l’autre moitié. Chaque branche a monté ses tentes, a installé ses affaires pour dormir, et a dégusté un buffet d’accueil, avant de faire une petite veillée de lancement de camp. 

Le 17 et le 18 ont été de belles journées d’installations 

– Les louveteaux, qui ont découvert leurs sizaines (petits groupes de 6 louveteaux pour jouer et réaliser les services de la vie quotidienne comme la cuisine, la vaisselle, l’entretien des toilettes sèches, …), ont profité de ces deux journées pour construire des cabanes dans un petit sous-bois, décorer leur lieu de camp, organiser leur linge et leurs affaires dans leurs cagettes, faire du dentifrice maison avec de l’argile, et jouer tous ensemble avec leurs respons.
  Les éclés, eux, ont découvert leurs équipages (petits groupes de 6 éclés pour la vie en équipage) et leurs équipes de service (petits groupes d’éclés pour les services de la vie quotidienne). Ils ont passé les deux journées à fabriquer leurs coins d’équipage, avec table à feu, foyer coudé pour faire du feu, table pour manger, vaisselier, dans lesquels ils font la cuisine par équipage le midi. Ils ont aussi construit certaines installations communes du camp (trou à compost, trou à eau grasse, vaisselier commun, …) et ont même donné un coup de main pour finir les douches des louveteaux !  

Ces premiers jours ont été l’occasion pour tous les jeunes de mieux se rencontrer, se découvrir, s’apprivoiser, et, le 18 au soir, pour marquer le coup, une grande veillée collective a été organisée. Jeu commun louveteaux-éclés, puis veillée chant autour du premier feu de camp ! 

Pré-camp : l’installation !

Le pré-camp qui c’est déroulé du 11 au 16 juillet a été très intense : tout était à construire !

Audrey, Jipé, Mélanie et moi (David), puis Quentin arrivé en vélo depuis Marseille (!!) avons commencé dès le dimanche par abattre des perches dans la forêt voisine.

Il a fallu ensuite les transporter et a réfléchir dans le même temps aux différentes constructions pour structurer le camp : toilette sèches, douches, tables et banc. Pour les toilettes, outre la construction de l’infrastructure, il a fallu creuser deux trous d’1 m par 2m pour 1m20 de profondeur. Pour les douches, Jipé a imaginé un ingénieux système de bac suspendu avec douchette ! Les nuits sont fraîches et les étoiles merveilleuses !
Dimanche l’équipe s’est renforcée avec l’arrivée de Julie, Louise et Lucas, venus de Lille, et de Manue et Thierry, nos deux valeureux parents venus avec leur camion nous apporter tout le matériel.


Le montage des tentes a pu commencer dès le lundi avec l’arrivée de Louise (intendance) et de  Damien. L’après-midi, Louise, Manue et Thierry sont partis acheter un beau lot de Croûtes (planches brutes) et des sacs de copeaux de bois pour les toilettes sèches, toujours avec leur superbe camion vintage !
Nous n’avons pas chômé, l’équipe a travaillé jusqu’à tard le soir pour accueillir dans les meilleurs conditions nos enfants le jeudi soir.